Accueil > Le mois sans tabac : et si vous vous lanciez ?
Les conseils prévention de GAE

Le mois sans tabac : et si vous vous lanciez ?

Comme chaque année depuis 2016, ce mois de novembre sera sous le signe de l’arrêt de la cigarette, à travers le mois sans tabac. Cette initiative permet à de nombreux fumeurs de trouver la motivation pour réduire ou stopper leur consommation, parfois de façon provisoire, mais parfois aussi sur le long terme, pour ne plus jamais refumer par la suite. 
Vous aimeriez participer au mois sans tabac ou organiser un événement de prévention dans ce cadre ? On vous dit tout sur le principe de ce mois sans tabac et sur les actions qu’il est possible de mettre en place !

Mois Sans Tabac

Qu’est-ce que l’opération « mois sans tabac » ?

 

Le mois sans tabac a vu le jour en 2016 en France, faisant suite à une initiative anglaise lancée en 2012. Les autorités ont décidé de lancer cette campagne, sous forme de défi national, afin d’inciter tout fumeur qui le souhaite à cesser sa consommation et à prendre le chemin du sevrage tabagique. Plus de 100 000 personnes y participent officiellement chaque année, jeunes comme moins jeunes.

 

Et le principe est théoriquement est assez simple : ne pas fumer une seule cigarette entre le 1er et le 30 novembre inclus, avec pour objectif d’arrêter de fumer de façon pérenne. En lançant une campagne nationale de ce type, l’objectif est de créer un mouvement incitatif vers le sevrage et de pouvoir compter sur la solidarité entre les participants, par exemple via des encouragements ou des partages d’expérience grâce au hashtag « moissanstabac ». Cliquez ici pour voir notre guide ” Tout savoir sur le tabac ” !

 

Comment les fumeurs peuvent-ils prendre part à cette opération ?

 

Pour certains, participer au mois sans tabac, c’est tout simplement prendre la décision de jeter ses cigarettes, son briquet et son cendrier pour démarrer un mois de novembre, et pourquoi pas une nouvelle vie, sans tabac. Cette initiative représente une bonne occasion de se lancer, surtout si des proches fumeurs en font autant.

 

Mais pour d’autres fumeurs, un accompagnement est nécessaire. C’est pourquoi il est possible de s’inscrire à ce défi, via le site internet ou l’application mobile du mois sans tabac, par téléphone au 3989 ou en rejoignant une communauté dédiée sur les réseaux sociaux. Grâce à cette inscription, il est possible de bénéficier de plusieurs services et outils pour obtenir de l’aide et faciliter le sevrage :

 

● échanges gratuits avec des professionnels spécialisés en addictologie et en sevrage tabagique, par téléphone, en visioconférence ou en direct, et promotion de la plateforme Tabac Info Service ;

 

● kit d’arrêt du tabac, sous la forme d’un guide de 40 jours, comprenant 10 jours de préparation et 30 jours de suivi pendant le mois de novembre ;

●  

● suivi via l’application mobile, qui permet d’obtenir des conseils, de constater les bénéfices de l’arrêt du tabac, de calculer les économies réalisées ;

 

● communauté en ligne, qui permet l’entraide et l’écoute ;

 

● mini-jeux, pour remplacer une pause cigarette ou une envie pressante de fumer par un petit moment de divertissement.

 

Que peut-on espérer en participant au mois sans tabac ?

 

Depuis le lancement du mois sans tabac, plus d’un million de personnes y ont pris part, en comptant les personnes inscrites et celles qui ont participé sans s’inscrire officiellement. Parmi elles, une part non négligeable a définitivement dit adieu au tabac. Et c’est d’ailleurs l’objectif premier : réduire significativement le nombre de fumeurs en France, pour des questions de santé publique.

 

Si certains fumeurs ont repris le tabac dès la fin du défi, ou parfois en cours de route, le mois sans tabac n’est pas forcément synonyme d’échec. Il est la preuve qu’il est possible d’arrêter pendant quelques jours ou quelques semaines, malgré les substances contenues dans une cigarette rendant les personnes très rapidement dépendantes, ce qui doit motiver à tenter un nouveau sevrage tabagique.

 

Quelles actions mettre en place lors de la campagne du mois sans tabac ?


 

En tant qu’entreprise ou qu’organisation quelconque, cette opération est une occasion idéale de faire de la prévention, d’informer et de mettre en place des ateliers. Durant cette période de l’année où les médias d’info parlent du mois sans tabac, vous avez plus de chances de réussir à interpeller les personnes fumeuses. Vous pourrez aussi participer via l’accompagnement de celles et ceux qui se sont lancés dans le mois sans tabac et qui ont besoin d’une aide complémentaire et d’un soutien au sein de leur milieu professionnel. Vous pouvez télécharger notre livret sur le mois sans tabac et découvrir notre offre globale à 3 niveaux pour les entreprises, les collectivités, les assureurs et les mutuelles !


 

L’idée n’est pas forcément de marteler les mêmes mises en garde que l’Assurance Maladie et que les autorités, mais de miser sur un format plus ludique pour faciliter le sevrage tabagique. D’ailleurs, il faut savoir que les « menaces » rationnelles sur le risque de développer un cancer ou sur les effets du tabagisme sur la santé globale ont assez peu d’impact face à des individus qui sont enfermés dans la spirale de l’addiction.

 

C’est pourquoi nous proposons d’autres types d’ateliers, de conférences et de jeux à mettre en place dans votre entreprise, ainsi que des solutions personnalisées :

 

● stand sur le tabac, avec des quiz pédagogiques, des documents informatifs sur le mois sans tabac, des mesures du taux de monoxyde de carbone dans le sang, etc. ;

 

● consultations individuelles, permettant de faire le point et de bénéficier de conseils concrets pour le sevrage tabagique ;

 

● interventions de patients-experts en addictologie, permettant d’évoquer le sujet sans tabou et de bénéficier de témoignages concrets et inspirants ;

 

● parcours immersif sous l’emprise du cannabis ou du CBD, qui sont des substances fortement liées à la consommation de tabac ;

 

conférences thématiques, permettant de cibler des points précis liés au tabagisme et d’en apprendre plus sur les mécanismes de l’addiction, les freins à l’arrêt, etc. ;

 

● sensibilisation sous forme de jeux, pour apprendre et prendre conscience dans un contexte ludique.

 

Sur quelques heures ou sur une journée, ces outils d’éducation, de sensibilisation et d’accompagnement sont une manière de participer activement au mois sans tabac, et de montrer votre implication à vos salariés. Mais ils peuvent aussi tout à fait s’inscrire dans vos projets à l’année pour la lutte contre les phénomènes d’addiction et pour le bien-être et la santé de votre personnel.

 

Partager cet article

D'autres conseils prévention en lien avec le sujet